aikido95540.fr

Venez découvrir ou pratiquer l'AIKIDO avec nous.

AIKIDO ?

Que veut dire " AÏKIDO " ?

 

: union, unification, harmonie

KI : énergie vitale

DO : voie, perspective, recherche



       http://www.ina.fr/video/CPF04007420/aikido6video.html
 Cliquez  Ici : L'origine de l'aïkido en France    
 

AÏKIDO : " recherche pour l’unification des énergies vitales ".

Qu’est-ce que l’AÏKIDO ?.

L'AÏKIDO, ART MARTIAL et PACIFIQUE JAPONAIS,
est un ensemble de techniques de défense beaucoup moins connu que le JUDO ou le KARATE
et, à juste titre, de nombreux profanes peuvent se poser cette question.

L’AIKIDO est un art martial japonais basé sur des mouvements circulaires
destinés à projeter et à contrôler l’agresseur sans dommage.

A partir d’une attaque simulée, l’AIKIDO banalise l’agression et conduit le pratiquant
vers une réponse adaptée : ne pas fuir, faire face à l’agresseur avant de se déplacer et d’esquiver.

Les techniques d’AÏKIDO s’appuient sur la souplesse et l’utilisation de l’énergie de l’agresseur plutôt que sur la force physique.

Les pratiquants développent un puissant système de self-défense intimement
lié à un ensemble de principes et d’attitudes visant à résoudre les conflits de manière calme et mesurée.

L'attention que l'aïkidoka porte à son partenaire lui permet de développer sa perception intuitive de l'attaque et, sans jamais s'y opposer.

Il utilisera la force contenue dans cette attaque afin qu'elle se retourne contre l'attaquant lui-même.

La neutralisation est centrée sur l’action agressive et non contre l’agresseur.

Bien qu'il soit en effet une redoutable technique de combat,
l'Aïkido ne vise pas la destruction de l'autre, mais tend au contraire à permettre aux pratiquants de se bâtir eux-mêmes,
en prenant conscience de leurs capacités comme de leurs limites.

Exemple : le karatéka frappe l’adversaire pour le détruire ;
l’aïkidoka esquivera l’attaque de l’agresseur et la contrôlera sans nuire à son intégrité physique.

A terme, cette activité doit développer chez l’élève
courtoisie, politesse, discipline, respect des autres et des armes.

La compétition n'existe pas en Aïkido.
Pas de course à la médaille, chacun travaille à son rythme, selon ses capacités et sa volonté.

La pratique, permet un excellent entretien physique, accroît les facultés d'adaptation en souplesse,
développe une grande résistance aux stress de la vie moderne.

Ce n'est donc en rien un art réservé aux jeunes surentraînés, et la progression de chacun
n'est que le miroir de son investissement personnel.

Technique

Les techniques visent à contrôler, immobiliser ou projeter l’adversaire.

L’aïkido incorpore un éventail de techniques qui emploient les principes d'énergie et vont neutraliser les attaquants.

Les techniques d'aïkido permettent à des praticiens de se déplacer considérablement pendant leur exécution,
aussi pour cette raison, sachez que l'aïkido convient en particulier pour de multiples attaquants.

A son niveau le plus élevé, l'aïkido peut être employé pour se défendre
sans causer des dommages sérieux à l'agresseur comme au défenseur.

Si l’exécution est correcte, la taille et la force ne sont pas importantes pour que les techniques soient efficaces.

Formation

Les méthodes de formation changent selon les fédérations et même entre les différents dojos.

Mais une organisation simple reste fondamentale.

Le professeur montre les techniques ou les principes et les étudiants imitent.

La formation est faite par la technique mutuelle.

La base est l’entrée et harmonisation avec l'attaque, pas d’opposition pour concurrencer la puissance de l'attaquant.

UKE lance une attaque contre NAGE ou TORI qui la neutralise avec une technique d'aïkido.

Uke et Nage ont des rôles également importants.

Le rôle d'Uke est d'être honnète et engagé dans l'attaque.

Il doit également bien se positionner pour se protéger.

Le rôle de Nage est de s’harmoniser et de neutraliser l'attaque d'Uke sans laisser une ouverture à d'autres attaques.

Les étudiants doivent pratiquer les deux rôles alternativement pour apprendre.

Le mouvement, la présence mentale, la précision, la distance, et la synchronisation
sont tous des éléments importants pour l'exécution des techniques.

Par la suite, les étudiants participent à des randoris (exercices souples) et /ou attaquants multiples, où les attaques sont moins prévisibles.

Exemple de progression

1

Le débutant apprend l'art du combat sans armes et à distance
c'est à ce stade que l'aïkido apparaît comme une méthode de combat à main vide et que l'on utilise les
techniques de contrôle et de projection ainsi que les ATÉMIS (coups portés aux points vitaux)

2

Etude et pratique de la technique du sabre (KEN JUTSU) avec BOKKEN (sabre en bois)

3

Etude de l'Art du combat contre plusieurs adversaires (RANDORI)

4

Etude de l'Art du combat à armes respectives (JO et KEN)

5

Etude du combat à mains nues contre plusieurs adversaires armés.

L'AÏKIDO ne s'apprend pas en trois, pas plus qu'en six mois;
il faut de longues années de pratique assidue pour devenir un bon expert, ce qui ne veut pas dire toutefois que
les débutants n'acquièrent pas en quelques mois certains gestes réflexes pouvant leur rendre service en cas de difficulté.

La défense

Les techniques d'Aïkido sont la plupart du temps basées sur la mise en déséquilibre de l'attaquant et l’exécution de clés.

Beaucoup de techniques de défenses peuvent être exécutées en tant que
techniques de projection ( nage waza ) ou immobilisations ( katame waza ) selon la situation.

Entrer, irimi, et tourner, tenkan, sont des concepts largement utilisés en Aïkido.

La frappe ou atemi est utilisée en tant que seules diversions.
Elle est employée pour faciliter l'application d'une technique d'Aïkido.

La manipulation de l'équilibre de Uke en entrant se désigne souvent sous le nom « prendre le centre de Uke ».

Attaques

Au début, quand Ueshiba a commencé l'enseignement public,
les étudiants étaient compétents dans un autre art martial.

En raison de ceci, les attaques ne furent que très peu enseignées.

Et généralement dans les dojos contemporains d'Aïkido, on néglige cette formation.

Les étudiants apprendront les diverses attaques durant une technique d'Aïkido.

Bien que les attaques soient étudiées rarement jusqu'au même degré que quelques autres arts martiaux,
les bonnes attaques sont nécessaires pour étudier l'application correcte et efficace de la technique.

Des attaques "honnêtes" sont considérées importantes.

Une attaque "honnête" est une attaque avec la pleine intention.

La vitesse d'une attaque peut changer selon l'expérience et le niveau du "Nage".

Mais attaque rapide ou lente l'intention de frapper doit demeurer.

Les attaques d'Aïkido utilisées dans la formation normale incluent plusieurs formes stylisées tels que
shomen uchi
(une attaque verticale à la tête de haut en bas)
yokomen uchi
(une attaque latérale au côté de la tête et/ou du cou)
men uchi
(un coup droit direct)
ryote dori
(saisie des deux poignets) ou
katadori
(une saisie à l’épaule) etc. …

Beaucoup de frappes ressemblent à des coups de sabre ou de toute autre arme.

Le rôle et l'importance de l'atemi sont sujets à plus d'une discussion en aïkido.

Certains estiment la frappe "un point essentiel"
qui doit être employé pendant l'application d'une technique, pour l’augmentation de l'efficacité.

D'autres considèrent l'atemi comme étant une méthode de diversion, en particulier celui visant le visage.

Par exemple, si un mouvement expose le praticien d'Aïkido à un contre,
il peut lancer un rapide atémi pour distraire l'attaquant ou pour neutraliser le membre menaçant.

Armes

Les armes s'utilisant en Aïkido se composent habituellement
du Jo (bâton de 1,28 m),
du bokken (sabre en bois),
et tanto en bois ou parfois en caoutchouc (couteau)

Plus qu’un art martial l’Aïkido est une discipline,
contre un ou plusieurs adversaires, armés

Origines

L'AÏKIDO est issu des anciens Arts Martiaux JAPONAIS et en particulier de l'AIKI-JUTSU;

il est la synthèse de nombreuses années de travail quotidien, d'études et de recherches menées par

                        Maître MORIHEI UESHIBA.

                     

L'AIKIDO est une méthode supérieure de défense qui demande une étroite collaboration de l'esprit et du corps.

Ses principes fondamentaux sont :
la NON-RÉSISTANCE,
la NON-VIOLENCE,
la recherche, de l'harmonie dans les gestes par celui qui subit une attaque.

En AÏKIDO plus encore qu'en JUDO, on, ne résiste pas à une attaque,
on la dirige à son profit dans le sens du déséquilibre.

C'est avec la venue en FRANCE des Maîtres MOCHIZUKI (en 1951) et

                      TADASHI ABE (en 1952)

                    

que l'Aïkido a pris son essor en FRANCE et en EUROPE.

Il a été présenté aux Etats-Unis en 1953 par Kenji Tomiki et, peu un plus tard dans la même année par Koichi Tohei .

Le royaume uni a suivi en 1955 , l'Allemagne et l'Australie en 1965 .

Aujourd'hui il y a beaucoup de dojos d'aîkido disponibles pour s'exercer dans le monde entier.

Nous pratiquons au sein de la fédération Aiki Taî Jutsu     ARA